Le livre « De l’autre côté du charco – Mexique »

Le livre « De l’autre côté du charco – Mexique » est prêt.

On va commencer les expéditions et les tournées de distribution pour les souscripteurs et souscriptrices.

Avec la belle équipe, Georges pour la préface, Cécile à la maquette, Étienne à la cartographie, Laurent à la correction, Leitzaran Grafikak à l’impression, et vous tous et toutes pour le financement, nous avons réussi à créer ce livre qui nous ressemble.

On espère qu’il va vous plaire. Abrazotes!!

C’est parti !!

Hola,

Et voila, l’impression a été lancée ce mercredi 2 février chez Leitzaran Grafikak à Andoain. On a assisté à l’impression des premières planches avec beaucoup d’émotion.

Le livre relié devrait être dans nos mains d’ici trois semaines. On a trop hâte !!!

On va commencer à réfléchir à une petite virée pour venir porter le livre aux  souscripteurs et souscriptrices.

Pour la suite, les livres seront à commander directement auprès de nous à ce mail : traba13@yahoo.fr

A très bientôt

Véro y Patxi

 

Un grand MERCI à toutes et tous !

 

Hola todxs!

On est très heureux de vous annoncer que nous avons atteint 110% pour la cagnotte Hello Asso ( 177 personnes ont souscrit pour un total de 236 livres préachetés).

Et évidemment, c’est grâce à vous toutes et tous  !!! Nous savons que la période ne se prêtait pas forcément aux dépenses mais vous avez quand même soutenu notre projet et cela nous va droit au cœur !! Une première épreuve d’essai vient d’être réalisée par l’imprimeur et la fabrication devrait être lancée d’ici une semaine !

Encore un million de fois MERCI !!

On se retrouve pour fêter tout cela lors de la distribution  au printemps et pour ceux qui n’ont pas pu participer cette fois-ci, il sera toujours possible d’acheter le livre en nous le commandant directement.

On vous aime fort

Véro et Patxi

C’est la dernière semaine pour la souscription du livre  » De l’autre coté du charco- Mexique »

Bonjour à tous et toutes,

A ce jour, nous sommes à 92 % et nous en sommes très heureux.

Mais, il nous reste encore à trouver les 8% manquants et c’est pour cela que nous nous permettons de vous relancer pour que ce projet qui nous tient, particulièrement à cœur, puisse voir le jour.

Ce livre ne peut exister sans votre solidarité et nous avons besoin de vous jusqu’au bout !

Merci de votre soutien.

https://www.helloasso.com/associations/contre-faits/collectes/de-l-autre-cote-du-charco-le-livre

Véro et Patxi

 

 

 

De l’autre côté du charco – Le livre

Il y a dix ans, nous avons fait nos premiers pas au Mexique. Au départ, nous n’avions qu’un simple appareil photo et un carnet pour y jeter quelques mots. Puis en 2014, nous avons décidé de lancer ce blog. Pour raconter nos errances volontaires à la rencontre de la beauté des fêtes traditionnelles, la force de l’expérience zapatiste, la douleur des parents d’Ayotzinapa, la résistance des peuples originaires.

Très vite, ce blog est devenu un lien fidèle entre nous. Vous avez toujours été là pour partager nos émotions, vos commentaires enthousiastes nous ont souvent donné envie de poursuivre nos reportages. Aujourd’hui, nous avons une quantité de textes, de photos, de sensations fugaces, de souvenirs tenaces et nous nous avons l’envie folle de transformer ce blog virtuel en livre de papier. Un objet que l’on peut prendre dans ses mains, que l’on peut toucher puis poser dans un coin pour le relire plus tard. Nous avons donc coupé, taillé les textes, sélectionné les photos. Tout cela n’a pas été facile mais ce livre, tout en gardant l’essence du blog, proposera une autre vision de nos voyages, une dimension plus narrative de ces rencontres improbables. Par la réécriture, faire ressortir un fil rouge que nous ignorions et qui s’est révélé au fur et à mesure de l’assemblage de nos deux univers.

Le contenu de ce livre n’est pas encore totalement abouti, mais on commence déjà à chercher une maison d’édition. L’amie Cécile, embarquée avec nous pour le graphisme du livre, nous a préparé une belle lettre d’intention. Alors, on s’est dit que vous aviez peut-être des pistes à nous conseiller et ou même des connaissances dans ce milieu, et si cela n’est pas le cas, vous pouvez aussi solliciter vos réseaux, parler de notre initiative à qui bon vous semble. On vous fait totalement confiance !

Alors n’hésitez pas à nous écrire. On vous tiendra informés de l’avancée du livre.

Merci encore d’être toujours là et de soutenir nos projets !

Véro et Patxi

8 mars 2020. Journée internationale des droits des Femmes

        8 mars 2020, les jacarandas sont en fleurs. Le mauve de ses feuilles répond à la multitude violette des féministes de Ciudad Mexico. En route vers le monument de la Révolution. Partout où le regard se pose. Il y a des femmes. Seules. En groupe. Comme si la ville leur appartenait. Les hommes semblent avoir déserté. Elles se tiennent par le bras. Rigolent à tue-tête. D’autres, les yeux au sol,  portent leur douleur. Le poids du monde sur leurs épaules. Une fille assassinée. Une sœur disparue. Une amie outragée. Il n’y pas seulement les présentes dans le cortège, il y aussi et surtout, les absentes. Celles qui auraient du être là. Fauchées par la violence des hommes. Transportées par l’amour de leurs sœurs. En ce jour ensoleillé, les Mexicaines ont décidé de jeter leur rage à la face du patriarcat. Et ce ne sera sûrement pas la dernière fois…

Lire la suite

Samir Flores vive! VIVE !!

             Au Mexique, les peuples originaires n’acceptent plus de vivre comme des chiens. Déterminés à résister, à lutter contre tous ces méga-projets de mort que leur concocte le mauvais gouvernement. S’exposer non pas pour soi mais pour sa communauté, pour une vie décente avec la volonté absolue de préserver la terre qui les a vu naître. Une Terre Mère qu’ils sont prêt à défendre à tout prix. Samir Flores Soberanes en est un exemple des plus frappant. Le 20 février 2019, il est assassiné de plusieurs balles. Depuis, un an, son visage émacié, sa fine moustache s’affichent dans tous les lieux de résistance. Pour rappeler que la lutte continue. Malgré les hommes qui tombent…

Lire la suite

Francisco TOLEDO, le Oaxaqueño.

             Un triste jour de mai 2015. Une manif pour demander le retour des 43 étudiants disparus d’Ayotiznapa. La foule est compacte. Partagée entre colère et apathie. Soudain, une clameur. La foule s’écarte. Je m’attends à voir Moïse débarquer. Non, c’est juste un homme aux cheveux longs, à la barbe hirsute, portant un simple pantalon de toile et des sandales en cuir. Il incline la tête. Serre des mains. J’hésite entre un homme politique mais sincèrement, il n’a pas la dégaine. Plus une star de rock sur le retour. Je demande à la femme, à côté de moi. Elle me regarde ahurie comme si je lui avais demandé la route pour Mars. Puis hausse les épaules et tourne les talons dans un geste d’ostensible mépris. Hé-Oh! J’ai quand même le droit de ne pas connaître les grandes personnalités mexicaines !!
J’observe la foule et je m’approche d’un jeune au regard énamouré face à son idole. Doucement, pour ne pas le brusquer, je lui demande qui est en face de lui. Il me répond, d’une voix quasi mystique. El Maestro ! Il le répète à l’infini comme un mantra. El Maestro ! Un cri dans la foule, l’homme se retourne. Je croise son regard. Perçant. Presque magnétique. Je ne peux pas nier qu’il dégage une force incroyable. Un regard à la Picasso. Bon finalement, je n’étais pas si loin que ça…
Le lendemain, j’apprendrais par le journal la présence del Maestro Francisco TOLEDO à la manifestation de la veille. Un des plus grands peintres mexicains vivants. Mais cela n’est pas le plus important, j’apprendrais aussi qu’il est un infatigable défenseur des causes indigènes, un inlassable pourfendeur de la justice sociale et des droits humains pour tous. Oaxaca sera sa ville, celle où il laissera son empreinte, où sa générosité sera la plus prodigue. Beaucoup nous diront que sa grandeur n’est pas le fruit de sa célébrité ni même de sa richesse mais plus de son humanité.
Puis, nous sommes rentrés en France en se disant que la prochaine fois, on essaierait de le rencontrer et de faire un portrait de lui. Il avait la réputation d’être accessible alors pourquoi pas ! On avait juste oublier un détail. La mort, elle aussi voulait une interview exclusive. Elle nous l’a ravit le 5 septembre 2019.

Lire la suite